La crécerelle d'Amérique. Crédit photo Alain Deschamps

La crécerelle d’Amérique

 

[ÉTÉ 2018]

Par Ghislaine Delisle

 

La crécerelle d'Amérique. Crédit photo Alain Deschamps
La crécerelle d’Amérique. Crédit photo Alain Deschamps

Connaissez-vous la crécerelle d’Amérique, ce petit oiseau souvent perché sur un fil, qui s’envole à l’approche de la voiture, ailes pointues et longue queue ? C’est notre plus petit faucon et c’est aussi le plus coloré : dos et dessus de la queue roux, les ailes sont bleu ardoise chez le mâle et rousses chez la femelle. Le ventre est blanchâtre avec des taches. Deux favoris noirs ornent les côtés de la tête. On le voit également fréquemment voler sur place.

Malheureusement, ses effectifs ont chuté dramatiquement au cours des dernières années et l’espèce n’a hélas aucun statut de protection.

La crécerelle d’Amérique niche naturellement dans les chicots en milieu ouvert. Ces arbres se faisant rares, les sites de nidification sont limités. De plus, elle est en compétition avec l’étourneau sansonnet, une espèce introduite qui recherche les mêmes nichoirs.

Pour remédier à la situation, le Regroupement QuébecOiseaux (RQO) a mis en place un projet de conservation : le Programme d’amélioration des sites potentiels de nidification de la crécerelle d’Amérique.

Ce programme propose l’installation de nichoirs et d’en faire le suivi. De cette façon, il sera possible de suivre l’utilisation des nichoirs par les crécerelles et de mieux connaître leurs besoins en matière d’habitat.

Pour ce faire, le RQO a fait appel aux Clubs d’ornithologues du Québec. C’est ainsi que le Club des ornithologues de Brome-Missisquoi (COBM) a installé 5 nichoirs, en 2017, selon les spécifications du regroupement pour l’orientation et la hauteur. Trois de ces nichoirs ont été fournis par le RQO même et 2 ont été fabriqués par des élèves de Massey-Vanier en menuiserie.

Nichoir crécerelle d'Amérique
Exemple de nichoir pour la crécerelle d’Amérique. Crédit photo Bertrand Hamel

Sur ces 5 nichoirs, un a déjà connu un succès de reproduction avec deux jeunes. Il faut souvent attendre plusieurs années pour qu’un nouveau nichoir soit occupé par autre chose que souris ou écureuils.

Le COBM, en plus d’organiser sorties ornithologiques et conférences pour ses membres, participe également à d’autres programmes de conservation avec le RQO et le Ministère de l’Environnement sur le Martinet ramoneur, par exemple. Nous avons aussi 4 sentiers de nichoirs pour la réintroduction du merlebleu de l’Est.

Pour construire vous-même une nichoir, tapez Fiche_ nichoir_ CRAM_ QuebecOiseaux,  et vous aurez le plan détaillé. N’oubliez pas de l’installer à au moins 10 pi de haut et orienté sud ou sud-estN’hésitez pas à visiter le site cobm.ca et à devenir membre. Pour plus d’informations sur la crécerelle d’Amérique et comment l’aider, visitez :

afm.qc.ca/UTCF/Fiche5_CrecerelleA.pdf

quebecoiseaux.org/index.php/fr/publications/autres/category/5-depliants

file:///C:/Users/genevieve/Downloads/Fiche_nichoir_CRAM_QuebecOiseaux2017.pdf

 

 

Crécerelle d'Amérique: ornithologues de Brome-Missisquoi à la rescousse

La crécerelle d'Amérique. Crédit photo Alain Deschamps Ornithologie

La crécerelle d’Amérique

[ÉTÉ 2018] Par Ghislaine Delisle   Connaissez-vous la crécerelle d’Amérique, ce petit oiseau souvent perché sur un fil, qui s’envole à l’approche de la voiture, ailes pointues et longue queue ? C’est notre plus petit faucon…

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!