Fier de nos jeunes

Un texte de Patrick Bonneville

Paru dans le numéro

Cet automne, dans la chronique Fier de nos jeunes, nous soulignons le succès de Connor Macey, Jeremy Faucher, Charles Duquette et Édouard Lagacé.

jeunes
Connor Macey

Connor Macey, 17 ans, Sutton

Comme toute bonne histoire de hockey au Québec et au Canada, ça commence avec des week-ends familials dans les arénas. Ce fut le lot de Lisa et Réal, parents du jeune Connor Macey. On voyait parfois Lisa attendre dans le stationnement de l’École de Sutton avec les poches et les bâtons d’hockey dans la valise de l’auto. L’histoire ne faisait que commencer.

Connor, le cadet de la famille et petit frère de Brandon, a suivi le programme sport-études hockey de Massey-Vanier. À sa dernière année, il se démarquait avec 50 points en 28 parties. Ensuite, il a fait une année Bantam AAA à Sherbrooke. Les portes se sont ouvertes pour lui au niveau Midget AAA chez les Cantonniers de Magog. Il a alors été recruté au niveau junior par la puissante équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) des Cataractes de Shawinigan.

Lors de sa première année en Midget AAA avec Magog, il a scoré 41 points en 37 parties. Puis, Connor et les Cantonniers ont remportés les grands honneurs au Québec en devenant champions de la catégorie Midget. Ils passent par la suite sous le compresseur quelques équipes canadiennes avant de perdre en grande finale au niveau national, faisant de Magog la deuxième meilleure équipe Midget de tout le pays. L’aventure se poursuivra à la saison 2022-2023, probablement avec les Cataractes avec qui il a joué trois parties. 

jeunes
Jeremy Faucher

Jeremy Faucher, 23 ans, Cowansville

Parlant de sport national, ça prend des joueurs, des entraîneurs, mais aussi des arbitres et des juges de lignes. Et la région a son Ron Fournier en herbe. Aussi issu du programme de hockey de Massey-Vanier, Jeremy Faucher s’est tourné vers l’arbitrage. Amoureux du sport, Jeremy a commencé sa carrière d’arbitre et juge de ligne à 12 ans.

Après avoir fait ses preuves comme juge de ligne au niveau Midget, collégial et universitaire, ainsi qu’aux Jeux du Canada ; Jeremy œuvre maintenant au niveau de la LHJMQ et de la Ligue américaine de Hockey (LAH) pour des rencontres du Rocket de Laval. Peut-être le verra-t-on éventuellement dans la Ligue nationale de hockey ? 

Malgré ses engagements, Jeremy n’hésite pas à arbitrer dans la région quand le temps le lui permet. En plus d’être juge de ligne, il est un jeune papa. Il demeure très impliqué dans la communauté de hockey de la région : Jeremy a notamment été le président d’honneur du tournoi Junior de Cowansville en 2020 avant la pandémie.

jeunes
Charles Duquette

Charles Duquette, 19 ans, Abercorn

Le vélo, tout comme le ski, est ancré dans l’ADN de la région. Certains de nos jeunes se distinguent au niveau national et international. C’est le cas de Charles Duquette. Originaire de Boucherville, il a passé tous ses week-ends et tous ses étés au chalet familial à Abercorn. Depuis la pandémie, la famille y a aménagé à temps plein. Même s’il s’entraîne en ce moment en France, Abercorn est son port d’attache. 

Même s’il est aujourd’hui un athlète accompli, la route n’a pas toujours sans entraves. À l’âge de sept ans, Charles a appris qu’il avait la maladie de Legg-Calvé-Perthes. Une maladie rare chez les enfants où la tête du fémur s’effrite pendant la croissance. Fini le soccer et autres jeux avec les amis. Charles ne peut plus sauter ni courir. Le médecin recommande à Charles et ses parents la natation et le vélo. Charles opte pour le vélo. À neuf ans, il commence ses premières courses dans la région de Boucherville. Il finit sur le podium à toutes les courses. Ce succès sportif l’aidera à composer avec la maladie. 

En 2021, Charles termina 2e au Championnat canadien chez les Juniors. Un an plus tard, en mai 2022, à 19 ans, Charles remporte le critérium dans la région de Strasbourg. Un crit est une course cycliste sur route d’une journée. Ce fut sa première victoire en catégorie élite, contre des hommes, des professionnels. Il répète l’exploit un mois plus tard lors des Championnats canadiens à Edmonton, en se démarquant comme le meilleur coureur parmi les athlètes âgés de moins de 23 ans dans l’épreuve de critérium. Charles, le roi des crits, dévore les kilomètres. On risque de le voir à la maison cet automne, sur les routes des Cantons et du Vermont, car il sera dans la région pour finir ses derniers cours au cégep de Granby. 

jeunes
Édouard Lagacé

Edouard Lagacé, 28 ans, Cowansville

Plusieurs ont remarqué son passage à La Voix et ont suivi son aventure à Star Académie. Cette dernière nous a permis de découvrir l’une des belles voix de la région. Comme mentionné lors de l’émission et dans les médias, Édouard a développé son amour pour la musique et la chanson à un jeune âge. Quelques-uns d’entre nous ont pu profiter de son talent avant les autres lors de ses performances à Cowansville ou dans des théâtres et cafés de la région. Maintenant, il a des fans dans toute la francophonie et partage la scène avec les grands de la musique comme Charlotte Cardin, Cœur de Pirate et les Cowboys Fringants.

Ce qu’on sait moins, c’est qu’il a co-fondé le festival cowansvillois Soif de musique qui a encore récolté un succès bœuf cette année. En juin dernier, il est également devenu co-propriétaire du Théâtre des Tournesols à Cowansville avec les co-fondateurs du festival, Philippe Mercier, et Josiane Noiseux et deux autres jeunes entrepreneurs, Adam Pearson et Marc Danis. Ensemble, ils ont remis l’endroit au goût du jour. Avec son nouveau toit, ses nouvelles loges et son espace bar-lounge chaleureux, l’endroit reprend du galon. Édouard fera nécessairement partie de la programmation bonifiée. On souhaite grand succès à ce nouveau projet qui porte désormais le nom d’Espace Diffusion.

Sur une note plus personnelle, notons que depuis toujours, Édouard est accompagné dans son parcours par sa mère et plus grande fan, Jeannette Lambert. Non seulement elle a aidé Édouard à cheminer dans le monde de la musique et à réaliser son rêve, mais elle a aussi guidé, en tant que professeur à la maternelle, les enfants de Sutton à faire leurs premiers pas dans leur parcours scolaire. Jeannette a pris sa retraite cette année. Comme plusieurs, mes deux enfants ont eu le grand bonheur de passer par sa classe. Je voulais profiter de la chronique sur nos jeunes de la région pour remercier Jeannette pour toutes ces années et lui faire un petit clin d’œil.

Patrick Bonneville

Vous aimeriez souligner le succès d’un jeune de la région au niveau académique, professionnel, sportif et culturel ? Écrivez à patrick@humanitystrong.com.