RetroLabo

Le RETROLABO : 35 ans du CAB Sutton

 

[HIVER 2018]

Par Janna Hubacek

RetroLabo

Derrière chaque organisme il y a une histoire, tout comme derrière chaque personne, chaque photo et évidemment chaque projet. Ces couches d’histoires qui se nichent l’une dans l’autre comme des poupées russes sont toute la richesse humaine que le CAB Sutton souhaite célébrer avec le projet artistique RetroLabo. Ce projet rend hommage à toute notre communauté et à l’individu au cœur de l’action bénévole, avec un saut dans le passé qui nous touche et nous fait sourire.

 

Qu’est-ce le RetroLabo?

 

Ce projet photo collaboratif nous invite à poser un nouveau regard sur le passé en recréant les photos de notre jeunesse. Trente-cinq personnes ayant un lien avec le CAB Sutton en tant que bénévoles, clients ou employées, ont accepté de se prêter au jeu dans ce processus créatif où chaque duo de photos « avant/après » est accompagné d’un texte d’enfant. Ces vielles photos d’époque, on en a tous : portraits de famille, de bébé ou d’enfant avec son chien, son gâteau de fête ou sa cachette dans une poubelle ! Ce sont exactement ces photos que l’équipe RetroLabo a recrées pour chacune des 35 personnes, et ce 10, 20 ou 85 ans plus tard ! L’ensemble de l’œuvre sera présenté sous forme d’exposition cet automne et recueillie dans un livre.

 

Dans les coulisses du RetroLabo

L’idée du projet vient de Stéphane Lemardelé et Isabelle Grenier (SLIG), deux artistes locaux qui s’inspirent de rencontres à travers le monde. En découvrant un petit livre en Angleterre, ils savaient qu’un prochain projet revisiterait des photographies d’albums de famille. Leur démarche artistique intègre les enfants de l’École de Sutton School et la population au processus créatif pour créer une cohésion sociale. Les 35 ans du CAB est l’opportunité de développer ce concept avec la communauté de Sutton.

 

Du côté de l’école, les enseignantes Frédérique Bruneau, Marie-Hélène Desnoyers et Robyn Meyer ont facilité les rencontres où les enfants ont recueilli les témoignages sur l’engagement social de nos 35 complices du CAB.

 

Quant aux deux photographes Suttonnais, Tristan Corbeil Lapointe et Éliane Excoffier, ils ont su relever avec brio le défi de remonter le temps afin de recréer les photos d’origine en capturant l’âme d’enfant de chaque individu.

 

Comment ont-ils vécu l’expérience? Selon Éliane : « Nous avons eu beaucoup de plaisir à préparer les séances photos, il a fallu user d’ingéniosité pour recréer décors et costumes pour chacune des photos d’époque, souvent avec des moyens très simples. Certaines rencontres ont été touchantes, j’avais l’impression de revivre avec la personne un moment particulier de leur enfance. Cette aventure m’a permis de rencontrer des personnes formidables, issues de ma communauté! »

 

En effet, recréer les décors et costumes d’origine a été tout un défi ! Heureusement, nous avons pu compter sur l’implication de Suzanne Lemay qui dénichait des costumes de sa « Friperie Les Bons Débarras » et Éric Charbonneau qui patentait des décors théâtraux. Un bon exemple de leur ingéniosité est la photo des coulisses d’Anne Foulon, bénévole à la banque alimentaire, où l’on aperçoit en arrière-plan ma porte de cuisine qui venait tout juste d’être démontée afin de servir de toile de fond !

 

L’expérience du RetroLabo permet aussi aux participants de partager leurs souvenirs. Dans la photo de Renée Larouche, participante au projet, on l’aperçoit souriante en 1964 sur la ferme familiale du chemin Alderbrooke avec la montagne de Sutton en arrière-plan. Lors de sa session de photo avec Éliane « on a toutes les deux ressenti une connexion ,» nous partage Renée. « Ma mère se nommait aussi Éliane. Elle avait une affection particulière pour les églantines qui poussaient près de ma maison familiale. Juste avant que celle-ci ne soit vendue, j’ai prélevé quelques plants d’églantines, que j’ai rebaptisé des « élianes », et je l’ai partagé au fil du temps avec mes amies. » Suite à cet échange, les deux femmes ont retrouvé ensemble l’endroit exact à partir duquel la photo originale avait été prise, trouvé le bon angle et immortalisé de nouveau la femme aux cerises sauvages.

Ces couches d’histoires amènent une profondeur aux images et nous rappellent que les êtres que nous côtoyons sont eux aussi beaucoup plus complexes qu’une simple première impression. C’est à ce niveau que le projet résonne particulièrement avec la mission du CAB Sutton d’améliorer le tissu social de Sutton et Abercorn. On tisse une communauté plus serrée en étant plus ouvert, en acceptant de voir les autres et soi-même autrement, en étant sensible au passé, en rassemblant les générations pour laisser les mots d’un enfant porter nos récits et en se distanciant des étiquettes sociales qui voudraient nous définir comme bénévole ou usager.

 

Finalement, ce projet d’envergure, réalisé en quelques mois seulement, est le fruit d’une belle collaboration entre le CAB Sutton et l’équipe du RetroLabo et a été rendu possible grâce à l’appui financier de la Fondation Sibylla Hesse, de la Fondation Boulanger-Bédard, de la Caisse Desjardins de Brome-Missisquoi et du CAB Sutton.

 

Vous êtes donc invités en grand nombre à la soirée 5 à 7 du RetroLabo : 35 ans du CAB Sutton, vendredi 30 novembre au Marché couvert, 35 rue Principale S à Sutton. Consulter www.cabsutton.com/retrolabo.

Janna Hubacek
Directrice CAB Sutton

Les coulisses du RETROLABO : 35 ans du CAB Sutton

RetroLabo Ressource Famille Sutton

Le RETROLABO : 35 ans du CAB Sutton

[HIVER 2018] Par Janna Hubacek Derrière chaque organisme il y a une histoire, tout comme derrière chaque personne, chaque photo et évidemment chaque projet. Ces couches d’histoires qui se nichent l’une dans l’autre comme des…

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!