La rivière Missisquoi ; l’autre côté de la montagne

 

[ÉTÉ 2017]

Par Geneviève Hébert

Dans l’imaginaire de plusieurs, Sutton se limite à sa montagne. On oublie parfois, entre autres, qu’il existe du côté de Glen Sutton, un petit bijou de rivière : la Missisquoi. Impossible pourtant d’occulter le ruban d’eau qui se déroule tranquillement dans la plaine entre les montagnes d’ici et celles du Vermont. D’après Luc Desjarlais, auteur de livres guides de pêche à la mouche et bientôt d’un livre sur les Cantons de l’Est, « malgré son rôle crucial dans la colonisation de la région, dans cette section, la rivière a été étonnamment peu affectée par l’activité humaine. En traversant les Montagnes Vertes, elle recueille un paquet de petits cours d’eau de montagne, tout ce qu’il y a de plus pur et de plus frais, même en pleine canicule. » De Highwater à East Richford, la rivière est peu profonde et presque aussi lente qu’un lac. Comme le dit Luc Desjarlais, « la rivière est parfaite pour les activités de canotage familiales, du style avec le chien en avant et le bébé en arrière. Il y a juste assez de rapides pour donner un petit frisson. »

Trois entreprises familiales pour vous servir

Dans cette section de la rivière, trois entreprises offrent des randonnées en canot, en kayak ouvert et en planche à pagaie. Loin de se faire concurrence, elles n’hésitent pas à s’envoyer des clients lorsque la demande excède l’offre. Comme le précise François de Canoë & co : « la rivière est assez longue et sinueuse pour que les gens qui pagaient aient l’impression d’être seuls au monde, même lorsqu’il y a du monde en aval et en amont. »

Bien qu’elles aient chacune une offre distincte, les trois entreprises présentent des forfaits qui ont beaucoup en commun. De prime abord, il faut noter que les randonnées sur la Missisquoi ne sont pas guidées, à moins d’une demande spéciale. Seules les randonnées sous la pleine lune le sont d’emblée. Bien sûr, les gilets de sauvetage sont fournis et même si la rivière ne fait pas plus d’un à trois pieds de profondeur presque partout, il est obligatoire. Les pagayeurs peuvent s’arrêter pour pêcher, faire trempette ou pique-niquer. Comme de raison, les gens doivent ramener tout ce qu’ils amènent. C’est le principe du plein air « sans trace ».

D’ailleurs, il faudra amener avec vous : un lunch, des collations, de l’eau, un chapeau, de la crème solaire, des vêtements de rechange et pour les sorties de pleine lune, une lampe frontale et des vêtements chauds. Pour ces dernières, les départs se font une heure avant le coucher de soleil, ce qui donne la chance de voir la rivière de jour comme de nuit, le tout agrémenté d’un feu de camp à mi-chemin ou au retour. Comme il y a beaucoup d’animaux nocturnes qui vivent dans la rivière, il n’est pas rare de se faire arroser par un castor ou par une loutre. (voir les dates de sorties de chaque entreprise dans les activités récurrentes du calendrier)

Les trois entreprises offrent des parcours différents, de 7 à 17 km de distance, avec transport, mais il est aussi possible de louer une embarcation à l’heure ou à la journée. Si vous choisissez cette option, optez pour une journée avec une brise afin que la remontée à contre-courant ne soit pas trop difficile. Si vous possédez votre équipement, tous offrent la mise à l’eau avec transport, sauf Au Diable Vert qui vous suggère de partir directement de l’aire de stationnement. Notez qu’il y a des toilettes à tous les lieux de départ et d’arrivée.

Quand y aller ?

Les trois entreprises offrent leurs activités environ de la mi-mai à la mi-octobre. Toutes trois sont particulièrement occupées de la Saint-Jean-Baptiste à la fête du Travail, davantage les weekends et les congés fériés. Les activités peuvent être annulées lorsque le niveau de la rivière est trop bas, trop haut ou lorsqu’il y a trop de vent. Toutes sont équipées pour recevoir des groupes (appelez à l’avance pour réserver).

Si votre but premier est de pêcher, les débuts et les fins de journée sont plus propices à ce sport, ainsi que la basse saison. Les 3 entreprises vendent des vers de terre sur place.

Quelle embarcation ?

Les canots sont conseillés aux gens qui ont beaucoup de bagages ou à ceux qui ont des enfants trop jeunes pour pagayer. Comme l’eau est peu profonde, le kayak est toutefois mieux adapté. La planche à pagaie, moins rapide, vous donnera l’impression de profiter du paysage, mais les parcours longs peuvent être fastidieux. Peu importe votre choix, rappelez-vous que l’activité sera plus sportive s’il y a du vent.

 

O’Kataventures

L’entreprise O’Kataventures se trouve à même le Camping Plein Air Sutton, l’ancien Carrefour des campeurs situé à Mansonville. Le camping accueille 30 % de campeurs saisonniers avec leurs roulottes et possède les installations pour accueillir des groupes de 60 à 65 personnes. L’ambiance y est familiale et animée et il y a toujours de la musique autour du lac.

Depuis 2 ans, Mathieu, le jeune propriétaire, offre aux campeurs, ainsi qu’aux gens de passage, 3 parcours de 7, 10 et 15 km avec transport en autobus et départs à heures fixes à effectuer en canot, kayak simple ou double et planche à pagaie (2 seulement). Avis aux débutants, le parcours de 7 km est le plus court offert sur la Missisquoi et ce dernier s’effectue en grande partie à l’abri du vent. Pour les néophytes, vous pouvez bénéficier d’une mini-formation sur le lac artificiel.

Le forfait O’kataventures donne accès à toutes les installations du camping : lac, plage toujours surveillée, modules de jeux, tables à pique-nique, « disc golf » (jeu qui consiste à lancer un frisbee dans des paniers), parc à chiens, etc. D’ailleurs, vous pouvez profiter des installations du camping en tout temps en tant que visiteur (6 $/adulte, 4 $/enfant). Pour réserver, le meilleur plan est d’appeler, mais vous pourrez bientôt réserver en ligne : 450-292-3737 ou campingnaturepleinair.com.

 

Canoe & co

 

Canoë & co

Cette entreprise, en fonction depuis 2003, offre 2 parcours : 10 km à partir de Mansonville et 15 km de Highwater. Les départs se font à heures fixes, 3 fois par jour, 4 à partir de la mi-juillet. Vous êtes transportés à bord d’un véhicule de type Econoline à l’endroit de départ pour mieux revenir vers votre voiture, chez Canoë & co.

Pour vous y rendre, il faut prendre la rue Bridge et traverser le pont de Glen Sutton, puis tourner à gauche sur Burnett. Continuez presque jusqu’au bout du chemin de terre et lorsque vous croyez être perdus, ne rebroussez pas chemin, vous y êtes presque ! Un des membres de la famille de François, le sympathique propriétaire, vous accueillera à bras ouverts.

Cette entreprise hors des sentiers battus est la seule qui n’offre pas d’hébergement, sinon quelque 5 ou 6 plateformes informelles pour du camping rustique sans service. C’est l’endroit parfait pour ceux qui ne veulent pas se retrouver dans la foule, qui préfèrent l’intimité au brouhaha. D’ailleurs, François y accueille quelques fois par été des aventuriers qui entreprennent la Northern Forest Canoe Trail, un parcours de 1 189 km qui part de Old Forge, New York pour se rendre jusqu’à Fort Kent, Maine (à la frontière de la Gaspésie). Les moines de l’Abbaye Saint-Benoît et l’équipe canadienne de patinage de vitesse sont parmi les groupes que François a desservis à travers les années.

Canoë & co sont les seuls qui fournissent une carte avec des points de repère, ce qui peut être pratique. Pas de prix de location à l’heure, plutôt à la journée. Vous pouvez notamment faire un aller-retour jusqu’au pont de Glen Sutton pour un total d’environ 10 km. Pour réserver : 450-538-4052.

 

 

Au Diable Vert

Pour ceux qui veulent pagayer sans se mouiller les pieds, on embarque ici à même le quai pour un parcours de 11 km avec transport, les départs se faisant à heures fixes à partir du village de Dunkin. Comme le parcours se termine au stationnement où se trouve votre voiture, vous allez à votre rythme.

Au Diable Vert possède une très grande flotte de kayaks simples, doubles et même triples, parfaits pour un parent accompagné de 2 enfants. Ils ont des planches à pagaie pour adultes et pour enfants (10 ans et plus). La plupart du temps, des employés au stationnement accueillent les arrivants. Sachez qu’ils offrent également des tubes pour descendre la rivière. Vous n’avez qu’à marcher environ 15 minutes avant de descendre la rivière pendant environ 30 minutes. Location à l’heure ou à la journée. Vous pouvez également payer des frais de stationnement de 5$ pour profiter de la mise à l’eau ou d’une baignade en eau fraîche. Ce montant ou tout forfait de sport aquatique donne également accès au terrain de jeux et aux sentiers du Diable Vert.

D’ailleurs, un petit conseil : tant qu’à être sur place, n’hésitez pas à monter la côte pour aller zieuter un des plus beaux points de vue panoramiques de la région. Et voici un secret bien gardé : Au Diable Vert possède un permis de bar pour sa terrasse sur laquelle vous pouvez amener vos victuailles pour accompagner l’apéro. Réservation en ligne : audiablevert.com ou 450-538-5639.

 

 

Redorer la rivière Missisquoi

Le réchauffement climatique a certainement un impact sur les populations de truites sauvages de la rivière Missisquoi. Pour cette raison, avec l’autorisation du gouvernement du Québec, chaque année depuis 3 ans, Jeremy Fontana d’Au Diable Vert ensemence de truites brunes (à ses frais) les ruisseaux qui alimentent la rivière Missisquoi, véritables pépinières pour les truites de la rivière. D’après Luc Desjarlais, d’ici quelques années la rivière devrait être encore plus intéressante du point de vue de la pêche. La remise à l’eau est fortement conseillée.

 

À Sutton, la rivière Missisquoi est l'endroit idéal pour s'initier aux sports de rivière avec de jeunes enfants: kayak, canot, SUP et tubes

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!