Un brouillard d’ondes de plus en plus dense

 

[AUTOMNE 2017 ]

Par Julie Galipeau

 

Antenne Microcell
Antenne Microcell

Dans de nombreuses villes canadiennes, on procède à l’installation de nouvelles antennes (Microcell) de téléphonie cellulaire, plus petites, très puissantes et à proximité immédiate de nos habitations (bâtiments, poteaux de téléphone, etc.). Plusieurs citoyens en sont inquiets.

 

Je tiens tout d’abord à remercier grandement le conseil de ville de Sutton d’avoir refusé l’offre de Bell de poser une antenne Microcell sur le bâtiment de l’hôtel de ville, ainsi que dans le parc municipal. J’aimerais remercier aussi tous les commerçants qui ont suivi cette voie.

 

Mais pourquoi des milliers de citoyens, de nombreux scientifiques, médecins et associations internationales sonnent-ils l’alarme concernant l’utilisation que nous faisons de tous nos appareils sans fil? Est-ce exagéré, non fondé ? Difficile d’expliquer en quelques mots un sujet complexe où la pression et la désinformation provenant des lobbys de l’industrie des télécommunications sont gigantesques.

 

Depuis 15 ans, sans s’en rendre véritablement compte (parce que ces ondes sont invisibles), on assiste à une montée en flèche de l’intensité du rayonnement micro-ondes dû à l’utilisation de la technologie sans fil, et cela, à l’intérieur comme à l’extérieur de nos milieux de vie.

 

L’information des télécommunications (appels téléphoniques, courriels, téléchargements, recherche sur Internet, etc.) circulait habituellement à l’intérieur d’un fil. L’avènement de la technologie sans fil (tour et téléphone cellulaire, téléphone sans fil maison, routeur Wi‑Fi, tablette, compteur électrique de nouvelle génération, etc.) a semblé offrir plus de commodité, l’information électromagnétique invisible se propageant désormais dans l’air l’ambiant et circulant d’un émetteur à un autre avec une telle densité que cela constitue un véritable brouillard. C’est précisément ce brouillard d’ondes qui bombarde presque tous les matériaux, ce qui comprend le corps humain, qui serait à long terme nocif pour la santé. La puissance de ces ondes dépasse des centaines de fois les limites d’exposition proposées par la baubiologie allemande ou autres associations internationales.

 

Des milliers d’études épidémiologiques démontrent aujourd’hui un lien clair entre l’exposition au sans-fil et différents types de cancer, de maladies neurologiques et génétiques1. De plus, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classifié en 2011 le rayonnement sans fil comme possiblement cancérigène.2 Le principe de prudence n’est donc pas un luxe, mais une nécessité.

 

Selon Industrie Canada, il y a environ une centaine d’émetteurs3  commerciaux à Sutton, principalement sur les trois tours de téléphonie cellulaire et environ 3 993 compteurs électriques de nouvelle génération qui émettent un rayonnement micro-ondes dans notre environnement. Parce que nous ne souhaitons pas que le niveau d’électropollution de notre ville continue d’augmenter indéfiniment, nous avons proposé et fait circuler une pétition bilingue pendant tout l’été. Cette pétition demande au conseil de ville de Sutton de ne plus accepter aucun ajout d’antennes de téléphonie cellulaire ou de système Wi‑Fi sur quelque support que ce soit (bâtiments, poteaux de téléphone, tours, etc.).

 

Un merci chaleureux à tous ceux et celles qui ont signé et participé !

 

Julie Galipeau, info@juliegalipeau.com

juliegalipeau.com

Consultante en hygiène électromagnétique

Institut international de baubiologie et d’écologie (hbelc.org)

 

1 www.bioinitiative.org

* Version française (résumé) : www.next-up.org/pdf/BioInitiativeRapportSynthese.pdf

https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/radiofrequences-cancer-evidences-mecanismes.html

2 www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2011/pdfs/pr208_F.pdf

3 Industrie Canada : http://sms-sgs.ic.gc.ca/eic/site/sms-sgs-prod.nsf/fra/h_00010.html

   www.lestourscellulaires.org/distance.php

 

Pollution environnementale: un brouillard de plus en plus dense

Santé

Un brouillard d’ondes de plus en plus dense

[AUTOMNE 2017 ] Par Julie Galipeau   Dans de nombreuses villes canadiennes, on procède à l’installation de nouvelles antennes (Microcell) de téléphonie cellulaire, plus petites, très puissantes et à proximité immédiate de nos habitations (bâtiments, poteaux de…

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!