L'Auberge des Trois Érables à Pigeon Hill

L’Auberge des Trois Érables

 

[AUTOMNE 2018]

Par Geneviève Hébert

Auberge des Trois Érables
L’Auberge des Trois Érables à Pigeon Hill, Saint-Armand

J’ai toujours eu un faible pour le hameau de Pigeon Hill qui fait maintenant partie de la municipalité de Saint-Armand. Au départ, je craquais pour ce charmant petit bled qu’on découvre presque inévitablement de façon impromptue où le temps semble s’arrêter. Avec le temps, j’y ai connu quelques âmes qui, chacune à leur tour, m’ont fait aimer chaque fois un peu plus ce chaleureux petit îlot de vie au milieu de terres agricoles anonymes.

La rencontre de Nathalie et Bernard n’a fait qu’ajouter à l’enchantement. Ces deux-là se connaissent depuis environ 40 ans, bien qu’il ne forme un couple que depuis 13 ans. C’est que Bernard, né près du Mont Saint-Michel, a longtemps travaillé dans les cuisines d’un restaurant du sud de la France appartenant aux parents de Nathalie. Comme il arrive souvent dans le monde de la restauration, la famille de Nathalie est un peu devenue sa deuxième famille. Un jour, alors qu’il les visitait, Bernard et Nathalie se sont retrouvés, tous deux célibataires… Ils ont fini par caresser le rêve commun d’ouvrir une petite auberge et Bernard a su convaincre Nathalie de venir le retrouver au Québec où vivaient ses enfants. Pendant deux ans, ils ont cherché une maison pour réaliser leur rêve, sans succès. Puis, un jour, Bernard se trouvait chez un ami à Pigeon Hill quand il a intercepté une conversation sur une maison à vendre…

Comme la maison datait des années 1840, le projet était de taille. Ils ont mis sept ans à « désosser » la maison, entre autres, pour la réisoler. Un travail de moine. De plus, ils ont amoureusement récupéré tout ce qui pouvait l’être. L’auberge de trois chambres a donc ouvert ses portes au mois de septembre 2016 et le resto, en mars 2017.

Au restaurant de l’auberge, Bernard met le même soin à choisir ses ingrédients qu’il a mis à rénover sa maison. On a affaire à une cuisine de saison, locale autant que possible. Ici, seuls les poissons et fruits de la mer issus de la pêche écoresponsable ont leur place dans l’assiette. Tout est fait à la main et cuit à la minute. Toutes les fleurs et les herbes viennent du jardin. Cet automne, gardez l’œil ouvert pour les pétales de glaïeuls avec ceviche de pétoncles. Du gibier sera également au menu. Bernard n’est pas très dessert, mais ne manquez pas ses pruneaux marinés dans le vin servis avec crème fouettée sans sucre qui m’ont littéralement fait revivre le sud de la France.

Notez que la table d’hôte 4 services change environ tous les 15 jours (surveillez leur page Facebook pour vous mettre l’eau à la bouche). Certains plats restent, comme la cassolette de moules à l’effiloché de poireau, car ses clients lui interdisent de l’enlever du menu ! Il faut bien sûr réserver à l’avance, puisqu’il n’y a que 14 places, 16 lorsqu’il s’agit d’un groupe. Le restaurant est ouvert les vendredi, samedi, dimanche et lundi à partir de 18 h et n’offre qu’un seul service. Là-dessus, Bernard est ferme : « je suis contre l’addition sur la table quand les clients ont fini de manger. » Et il précise, « on ne fait pas ça pour être riche, mais pour le plaisir. Et un peu pour vivre aussi… » Et n’oubliez surtout pas d’apporter votre vin !

L’Auberge des Trois Érables

192 Chemin des Érables, Saint-Armand, QC J0J 1T0

(450) 248-3715

L’Auberge des Trois Érables Un "Apporter votre vin" à Pigeon Hill

L'Auberge des Trois Érables à Pigeon Hill Resto

L’Auberge des Trois Érables

[AUTOMNE 2018] Par Geneviève Hébert J’ai toujours eu un faible pour le hameau de Pigeon Hill qui fait maintenant partie de la municipalité de Saint-Armand. Au départ, je craquais pour ce charmant petit bled qu…

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!