Cassine, nouvelle cidrerie de Freli

Un texte de Nathalie Rivard

Paru dans le numéro

Cet automne, nous aurons le droit aux deux premières cuvées de la nouvelle Cidrerie Cassine à Frelighsburg.

En vieux français, Cassine veut dire petite maison de campagne. C’est dans une petite maison de la rue Principale à Freli que Marlène Boutin-Masse et Alexandre Genest ont installé leur petit nid familial. Sur le terrain, une grange centenaire a été rénovée pour servir à la production du cidre. 

Cassine
Marlène Boutin-Masse et Alexandre Genest. Crédit photo Alysson Gallant

Derrière le cidre Cassine

Qui sont-ils ? Ce sont deux passionnés de gastronomie et d’entrepreneuriat. Alexandre était le copropriétaire du restaurant Les Affamés de Montréal. Il a cumulé 15 ans d’expérience en restauration, tandis que Marlène, aujourd’hui consultante en publicité marketing, a aussi travaillé une dizaine d’années en restauration.

Ils se sont installés à Frelighsburg en 2019 et ont démarré leur projet de cidrerie l’année suivante. Leurs pommes sauvages sont récoltées dans la région et ils sont aussi locataires d’un verger à St-Armand. Ils ont choisi le cidre, car « on a toutes les ressources nécessaires au Québec pour faire des cidres de qualité et on peut le constater avec l’émergence des cidres au Québec ces dernières années. Pour nous, c’est un bonheur de pouvoir mettre en valeur la richesse du terroir de la région. »

Il y a deux ans, quand leur projet démarrait à peine, Marlène a donné naissance au petit Victor, en plein mois d’août. L’endroit où les suivis de grossesse avaient lieu était parsemé de pommiers sauvages et Alexandre en profitait pour en ramasser. En août, la petite Samuelle devrait faire son arrivée et encore une fois, Alexandre en profitera pour cueillir des pommes. La naissance de leurs cidres et de leurs bébés est donc intimement liée à cet endroit.

Une production artisanale

Cassine sera une petite cidrerie à échelle humaine. Seulement de petites quantités seront produites. Leurs cidres seront secs et pétillants et sans sulfites ajoutés. Cet automne, nous aurons le droit à leurs deux premières cuvées. Elles seront disponibles à partir du mois d’octobre 2022, mais les précommandes se feront dès la fin de l’été :

  • Route 202, un cidre pétillant issu d’une trentaine de variétés de pommes sauvages récoltées à la main le long de la route 202. 
  • Fruitopiade, un cidre brut issu d’une macération de baies et de fleurs de sureau, basilic sacré et cerises de la ruelle verte de leur amie Camille à Montréal.

Un peu plus tard au cours de l’année, une troisième cuvée fera son apparition. Cette année c’est environ 10 000 bouteilles qui seront produites et l’année prochaine ils augmenteront légèrement ce nombre.

Vous pourrez passer chercher vos commandes sur place et dans certains points de chute. Par contre, ce ne sera pas possible de visiter les installations, car la boutique n’est pas encore ouverte. Surveillez leur page Facebook pour plus de détails.

Nathalie Rivard