L’Asie d’ici

 

[ÉTÉ 2017]

Par Denis Lord

Avec sa ferme Le Rizen, Stéphanie Wang transplante un peu d’Asie dans Brome-Missisquoi.

 

La Co-Entreprise Paysanne d’Armandie (C.E.P. d’Armandie), à Frelighsburg, regroupe la Ferme d’insectes, mais aussi celle du Rizen, qui célèbrera en juin sa première année d’existence avec des activités agroalimentaires et culturelles reliées à l’Asie en général et à la Chine en particulier.

 

Sur le terrain de cette manière de coopérative qu’est la C.E.P d’Armandie, son fondateur, Bernard Alonso, désirait voir pousser des légumes asiatiques. Parce qu’il croit à leurs vertus et qu’ils sont nutritifs, rappelle Stéphanie Wang, et que leur adaptation à notre climat les rend meilleurs pour notre santé que des légumes poussant dans des pays chauds. Ainsi fit-elle son arrivée, détentrice d’une maîtrise en sociologie à l’UQAM portant sur le cadre légal et administratif de la mise en marché agricole, ex-coordonnatrice et membre du comité international de l’Union Paysanne.

 

Les parents de Stéphanie sont d’origine chinoise, mais c’est à Madagascar qu’ils ont vécu avant d’arriver à Montréal, où Stéphanie est née, dans les années 80. Stéphanie a voyagé en Chine, a appris le cantonais et le mandarin. Tout comme le Québec, la Chine s’inscrit dans son identité, et elle s’est donné comme mission d’en faire connaître les sagesses millénaires comme alternatives à notre société de performance.

 

Rizen, le néologisme dont Stéphanie Wang a baptisé sa ferme, ajoute au nom de la céréale la plus cultivée au monde le terme désignant sa philosophie, sa recherche d’harmonie avec elle-même et les autres. Le Rizen est aussi un hommage à sa mère, une grande jardinière décédée il y a dix ans. « Je suis restée très connectée à elle, dit Stéphanie, et l’agriculture m’aide à faire la paix avec son départ. »

 

Production

 

Le C.E.P d’Armandie, explique Stéphanie, n’est pas une coopérative, mais y ressemble : « On contribue aux frais communs, on partage les infrastructures, on s’entraide ; les membres adhèrent à une charte privilégiant des valeurs sociales et environnementales. »

 

Sur son quart d’acre exploité en solo, la jeune femme cultive diverses variétés de concombres, de choux et d’aubergines asiatiques, et encore de l’okra, du tatsoï et du mizuna, des herbes aromatiques, dont le shiso, originaire du Japon, particulièrement prisé avec le saumon. « Les insectes aiment beaucoup le chou, précise Stéphanie, alors c’est un défi dans le bio. Mais nous développons des méthodes de contrôle. » Le Rizen, n’empêche, a tout de même produit l’an passé 600 livres de choux chinois. Stéphanie Wang anticipe d’augmenter sa superficie de culture en 2017, avec l’aide des woofers, ces voyageurs qui échangent leur travail contre gîte et couvert.

 

Distribution et transformation

 

Le Rizen continuera d’être présent dans certains marchés locaux en 2017, mais Miss Wang mise prioritairement sur les paniers de Frelighsburg, concoctés avec Stanislas Pettigrew, qui ajoutera aux produits de sa partenaire des légumes plus communs et, en début et fin de saison, du miel et des produits de l’érable. Durant 16 semaines, soit du 6 juin au 12 octobre, 50 paniers hebdomadaires seront livrés à Cowansville, Frelighsburg et Montréal. Vous pouvez vous inscrire, au coût de 400 $ tant qu’il reste des paniers : www.panierfreli.com.

2017, ce sera aussi l’année de la transformation. Du kim chi, « une genre de choucroute coréenne faite avec de l’ail, du chou chinois et du gingembre, très relevée, » et du pesto de mizuna, concoctés avec la collaboration de Jean-Philippe Villemure.

 

Party !

Le dimanche 11 juin donc, c’est la Fête du Printemps et, incidemment, le 30e anniversaire de naissance de Stéphanie Wang ; l’entrée sera gratuite pour les membres sympathisants et les partenaires de paniers. La programmation était encore en développement au moment d’écrire ces lignes, mais Stéphanie envisage d’ajouter au volet agroalimentaire des activités consacrées aux cultures asiatiques comme des ateliers de taï-chi et qi gong. « L’an passé se souvient-elle, la Fête du printemps a été un succès et nous avons accueilli une centaine de personnes. »

 

Des ateliers culturels, la jardinière du Rizen en souhaite à l’année à sa ferme et si ça reste à définir, la jeune femme peut déjà assurer qu’on y présentera des ateliers de cuisine et de massage chinois. Pour plus d’infos, visitez cepdarmandie.com ou la page Facebook Le Rizen.

La ferme Le Rizen de Frelighsburg: un peu d’Asie dans Brome-Missisquoi

Boire & Manger

L’Asie d’ici

[ÉTÉ 2017] Par Denis Lord Avec sa ferme Le Rizen, Stéphanie Wang transplante un peu d’Asie dans Brome-Missisquoi.   La Co-Entreprise Paysanne d’Armandie (C.E.P. d’Armandie), à Frelighsburg, regroupe la Ferme d’insectes, mais…

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!