Marcher en laisse avec son chien

Un texte de Thierry Jutras-Aswad

Paru dans le numéro

Le chien doit apprendre à marcher à nos côtés, sans tirer. L’exercice physique se transforme donc en exercice mental.

chien

Lors du processus d’adoption d’un chiot, bien des gens se mettent à rêver de belles balades en compagnie de leur meilleur ami. Or, la réalité est souvent loin d’être idyllique et les marches se transforment souvent en une tâche. Pour améliorer le déroulement de la marche, autant pour l’humain que le chien, il est important de bien comprendre comment notre chien perçoit cette activité.

Si vous observez des chiens bouger librement, vous remarquerez que ces derniers ont souvent le nez au sol. Habituellement, le chien se fie à son odorat plutôt qu’à la vue pour analyser l’environnement où il se trouve. Vous remarquerez également, à l’exception de certaines races géantes, qu’un chien se déplace généralement en trottant. Se faisant, sa vitesse de croisière est de 8-9 km/heure, alors que celle de l’humain est de 4-5 km/heure. Il est facile de s’imaginer que marcher avec un chien qui trotte et renifle peut se transformer en une activité déplaisante. De plus, pour plusieurs chiens, la marche quotidienne représente leur seule façon de se dépenser physiquement.

La marche; exercice physique ou mental?

Compte tenu de ce que l’on sait, le chien doit donc apprendre à marcher à nos côtés, sans tirer. L’exercice physique se transforme donc en exercice mental. Il est impératif de permettre à son chien de renifler librement, de courir et de jouer avec ses congénères dans un environnement sécuritaire. Ces besoins étant ainsi comblés, il sera disposé mentalement à apprendre à marcher avec vous. Pour certains chiens, cet apprentissage se fait aisément en le renforçant lorsqu’il se place au bon endroit. Alors que pour d’autres, c’est plus complexe. Suivre un cours avec un éducateur canin vous permettra d’y arriver.

Des études récentes ont démontré que le pouls d’un chien augmente lorsqu’il marche en laisse courte et diminue lorsque l’humain marche son chien avec une laisse longue et lui permet de renifler. Évidemment, lorsque vous traversez une rue ou circulez sur un trottoir achalandé, votre chien devra être en mesure de marcher au pied. Par contre, cela nous permet de comprendre à quel point il est important de lui permettre de renifler et de respecter sa bulle lorsque la situation le permet.

La chaleur, l’ennemi de votre chien

Contrairement à l’humain qui a des glandes sudoripares sur tout son corps pour se refroidir lorsqu’il a chaud, le chien ne transpire que par les coussins et se refroidit également en haletant rapidement, ce qui le prédispose au coup de chaleur. L’été, il vaut mieux marcher avec son chien tôt le matin ou en soirée. Si vous touchez le trottoir et qu’il s’avère chaud pour vous, ce sera trop pour votre chien. Lors de canicule, il vaut mieux remplacer cette activité par de la baignade ou des balades en forêt. Les races de chiens brachycéphales (museau court et visage aplati) sont particulièrement vulnérables et il est important de les garder au frais lorsqu’il fait chaud.

Et le froid?

En ce qui concerne la marche l’hiver, certains chiens plus frileux aimeront le confort d’un manteau pour chien et de petites bottes, particulièrement s’il y a beaucoup d’abrasif sur les trottoirs. Pour ceux qui partagent leur vie avec un chien au sous-poil épais, l’hiver vous permettra de passer de longs moments à l’extérieur.

Pour terminer, avec un chiot, l’apprentissage de la marche en laisse se fait par de très courtes périodes d’entrainements. Il est illusoire de penser que l’on pourra faire une longue balade lors des premières sorties. En ce qui concerne un chien âgé, il est important de respecter les capacités du chien, sa moins grande tolérance à la chaleur ou au froid, et plutôt profiter de courtes marches pour lui permettre de bouger un peu tout en reniflant.

Bonne marche !

Thierry Jutras-Aswad, éducateur canin