Les sages-femmes, un service pour tous

 

De gauche à droite : Annie Pilon, sage-femme; Johanne Royer, responsable de l’équipe des sages-femmes; Sonya Tétreault, sage-femme; Yaëlle Beaudry, maman du petit Théo; Carol Fillion, directeur général adjoint des programmes sociaux et de réadaptation; Lynda Périgny, directrice du programme jeunesse; Lyne Castonguay, spécialiste en procédés administratifs à la Maison de naissance de l’Estrie
Crédit photo : CIUSSS de l’Estrie – CHUS
[PRINTEMPS 2017]

Par Josianne Latreille

J’ai donné naissance à ma fille le 9 novembre 2015. J’ai eu l’immense privilège d’être accompagnée par Mélanie D’Arcy, Manon Bourgouin et Melisande Rodrigue, de la Maison de naissance de l’Estrie. Ces femmes extraordinaires et dévouées m’ont rassurée, informée et soutenue tout au long de ma grossesse, et plusieurs semaines après mon accouchement. C’était mon premier enfant ; c’est important d’être bien accompagnée !

La grossesse, l’accouchement et la naissance font partie de la vie. Ces évènements fondamentaux devraient toujours se dérouler dans un milieu rassurant, convivial et intime. Toutes les femmes devraient avoir accès à un soutien de premier choix à la mesure de l’importance de cette expérience. Malheureusement, c’est loin d’être le cas…

Fort heureusement, un nouveau point de services de sages-femmes a vu le jour à Granby le 5 décembre dernier. Je voulais profiter de cette belle nouvelle pour mieux faire connaître l’étendue et la qualité des services offerts par les sages-femmes et les maisons de naissance au Québec. Je suis en effet convaincue que l’on connaît trop mal ces services, et que ce manque d’information empêche les femmes et leur partenaire de prendre une décision éclairée concernant le type de suivi qu’ils souhaitent obtenir.

S’informer pour mieux choisir

Certains facteurs pèsent lourd dans la balance quand vient le temps de choisir un suivi de grossesse : le temps de déplacement pour se rendre à ses rendez-vous, la confiance à l’égard du service choisi, le coût du suivi et des services, les ressources disponibles, le lieu de l’accouchement, etc.

Le manque de maisons de naissance et de points de services de sages-femmes dans une région est l’une des principales raisons mentionnées par les futurs parents pour ne pas choisir ce suivi. Il est impératif d’avoir des services à proximité lorsqu’on attend un enfant. Or, les maisons de naissance et les points de services de sages-femmes se trouvent parfois à plus d’une heure de voiture de la résidence des futurs parents.

Certains parents se demandent également si le suivi offert par les sages-femmes est aussi sécuritaire que celui offert par les médecins. Les sages-femmes ont une formation universitaire de quatre ans et demi et leur pratique est régie par l’Ordre des sages-femmes du Québec. Elles sont donc outillées pour effectuer la majorité des examens nécessaires, le reste se faisant à l’hôpital. De plus, les sages-femmes prennent le temps d’écouter les questions et les inquiétudes des futurs parents et les aident à imaginer un accouchement à leur image. Le lieu de l’accouchement, quant à lui, est déterminé par les parents (à la maison de naissance, chez soi ou même à l’hôpital de référence de leur territoire). La sage-femme sera présente à l’accouchement, peu importe le lieu choisi. Les maisons de naissance travaillent en étroite collaboration avec le réseau des hôpitaux pour faciliter la vie et les choix des parents.

Plusieurs parents croient qu’ils devront payer de leur poche pour ces services. Il n’en est rien ! Tous ces services sont couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec, au même titre que ceux en milieu hospitalier.

Du rêve à la réalité

J’aimerais souligner l’audace et l’initiative de Caroline Jacob, une citoyenne de Granby qui a réuni des femmes de la région pour exiger des services de sages-femmes sur le territoire de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi. Leur travail a rendu possible l’ouverture d’un point de services de sages-femmes à Granby. Ce mouvement démontre que l’action citoyenne a une influence sur les décisions politiques. Il démontre aussi que le gouvernement est ouvert à cette pratique et l’encourage. J’ose croire qu’un mouvement similaire dans notre région pourra donner de pareils résultats.

Pour plus d’information, consultez www.santeestrie.qc.ca/sage-femme. Pour partager votre expérience, allez sur la page Facebook Nous avons accouché avec une sage-femme.

Les sages-femmes et maisons de naissances au Québec, des services pour tous

Vie & Communauté

Les sages-femmes, un service pour tous

[PRINTEMPS 2017] Par Josianne Latreille J’ai donné naissance à ma fille le 9 novembre 2015. J’ai eu l’immense privilège d’être accompagnée par Mélanie D’Arcy, Manon Bourgouin et Melisande Rodrigue, de la Maison de…

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!