Sutton en Blues, 17e saison

Un texte de Jean Sicotte

Paru dans le numéro

J’aurais tendance à dire : « Déjà ! » Après une année au milieu de plusieurs tempêtes, j’ai hâte à cette 17e saison avec son lot de musique médicinale pour l’âme. Le festival commence en douceur par les folies harmonicistes de Guy Bélanger le 13 octobre. Guy continue de nous éblouir ; je ne sais plus combien de Lys Blues…

J’aurais tendance à dire : « Déjà ! » Après une année au milieu de plusieurs tempêtes, j’ai hâte à cette 17e saison avec son lot de musique médicinale pour l’âme.

Le festival commence en douceur par les folies harmonicistes de Guy Bélanger le 13 octobre. Guy continue de nous éblouir ; je ne sais plus combien de Lys Blues il s’est mérités, mais en 2014 et 2018, il a emporté le Maple Blues Awards dans la catégorie Harmonica Player of the Year.

Sutton en Blues 2018

Alexis P Suter

Le 20 octobre, Sutton en Blues reçoit de la grande visite de New York : The Alexis P. Suter Band. De cette grande dame du blues américain, B.B. King a déjà dit : « Il est rare de partager la scène avec un grand talent tel que cette jeune femme. » Rencontrée au Festival Blues de Tremblant, elle a ému son public comme jamais. Émotions et frissons garantis.

Le 27 octobre, on attend Chris Antonik. Chris fait partie des talents torontois qui retiennent l’attention. Il livre son blues avec une passion sans retenue qui fait que l’on en veut encore plus et pour plus longtemps. Un guitariste exceptionnel que l’on compare à Eric Clapton, il est aussi un chanteur expressif et imaginatif. Son dernier album Monarch a ancré sa réputation en tant que bluesman.

Le 3 novembre, de retour parmi nous, David Vest, ce pianiste légendaire, originaire de l’Alabama, est devenu résident de Victoria lorsqu’il a vu dans la foule lors d’un concert une canadienne avec qui il est tombé en amour illico. Récipiendaire de 4 Maple Blues Awards dans la catégorie Piano/Keyboard Player of the Year, il n’arrête pas de nous épater avec sa verve et son jeu au piano.

Sutton en Blues 2018

Bad Luck Woman and Her Misfortunes

La belle surprise de la saison, ce 10 novembre, est sans contredit Bad Luck Woman & Her Misfortunes. L’originalité qu’on retrouve dans le nom du groupe se transporte aussi dans leur jeu. Mené par Jaha Ravanfar, ce quartet fait revivre les chansons oubliées des grandes dames du blues des années 50 et 60 : Carmen Taylor, Ella Johnson, Big Maybelle et quelques classiques plus modernes de Etta James et Muddy Waters. Bref, le genre qui vous donnera le goût de danser toute la soirée.

Finalement, de retour parmi nous le 17 novembre, Jack de Keyzer. Ce dernier est récipiendaire de 2 Juno pour le meilleur album blues de l’année et de 7 Maple Blues Awards. En 2008, sur 15 000 entrées, il gagnait le prix au International Songwriting Competition de Nashville. Voici ce qu’en pense nos voisins américains : « Possiblement le plus grand guitariste de blues et rock n’ roll que le Canada ait vu. » (Blues Revue). Et de Bob Dylan : « Si Jack de Keyser venait de New York, Chicago ou Los Angeles, il serait célèbre. »

Tous les spectacles ont lieu les samedis à 20 h 30 à l’Auberge des Appalaches. Voir les détails sur suttonenblues.com.