Vins rosés de Brome-Missisquoi

 

[Été 2017]

Par Pierre Pelland

 

L’arrivée prochaine et massive des vins rosés de différents pays sur les tablettes de la SAQ nous a incité Geneviève, votre éditrice, Noël Manseau et moi-même à déguster les vins rosés élaborés sur le territoire de notre MRC. Comme nos vignerons les embouteillent à peu près en même temps que la sortie du journal, nous avons dû déguster en majorité les cuvées 2015, les 2016 n’étant pas encore embouteillés pour la plupart. Puisque le vin rosé contient moins de tannins, il est toujours préférable de le boire jeune.

Le processus de vinification peut différer d’un producteur à l’autre, mais se résume habituellement à deux méthodes. Le pressurage direct où on prend soin de faire un pressurage léger pour ne pas trop teinter le jus clair de raisins foncés. Cette méthode donne des robes très pâles, d’une couleur pelure d’oignon. Dans certaines régions de France, on les appelle des vins gris. Puis, il y a la méthode de la saignée où, après le foulage, les raisins foncés restent en contact avec le jus, jusqu’à ce que les pigments de la peau donnent la couleur désirée. On effectue alors une saignée par le bas de la cuve et on termine la vinification dans une autre cuve. Ces rosés sont habituellement un peu plus rouges.

Nous avons goûté 18 vins en deux séances. Cet article les décrira tous, mais les 8 premiers sont ceux que nous avons le plus appréciés.

Le taux de sucre résiduel est un élément important à considérer dans l’analyse. On peut parler d’un vin sec quand le pourcentage est inférieur à ± 2,5 grammes au litre. S’il dépasse substantiellement ce chiffre, il devient très important que le taux d’acidité soit proportionné pour que l’ensemble demeure harmonieux et ne donne pas une impression de vin sucré. Un taux de sucre élevé ajoute de la rondeur, mais peut permettre de masquer certains défauts. Détail utile, nous avons indiqué les endroits où ces différents vins sont en vente.

 

Rosé du Village 2016, Vignoble Clos Ste-Croix, cépage Ste-Croix. Pressurage direct, sucre : 4 gr/l, alcool 12 %. Vendu au vignoble 18 $ et dans quelques restos. Robe saumonée, nez léger, mais intéressant de fruits rouges et fleurs blanches. Longueur moyenne et bon tonus en bouche.

 

Détente 2015, Léon Courville Vigneron, cépage Seyval. Pressurage direct, sucre 13 gr/l, alcool 12,5 %. Vendu au vignoble 15,50 $, à la SAQ et dans quelques restos. Robe saumonée, nez discret de fraise et pamplemousse rose. Longueur moyenne, rond, sa belle acidité équilibre parfaitement le sucre résiduel. Bouche fraîche.

 

 

Vin gris 2015, Vignoble Château de Cartes, cépages Radisson (60 %), Frontenac gris (20 %) et Muscat (20%). Pressurage direct, sucre 15 gr/l, alcool 12 %. Robe pelure d’oignon pâle. Nez sucré de pamplemousse rose. Rond, bel équilibre entre le fruit, l’acidité et le sucre. Vendu au vignoble 22 $. Il est disponible dans quelques IGA dont celui de Cowansville et quelques épiceries fines en région.

 

 

Rosez 2016, Vignoble La Bauge, cépages Frontenac noir (60 %) et Frontenac gris (40 %). Pressurage direct, filtré au charbon. Sucre 6 gr/l, alcool 12,5 %. Vendu au vignoble 14,50 $ et à la SAQ. Robe saumonée un peu foncée. Nez de fraises sucrées, une touche herbacée. Bonne acidité et bouche fraîche. Longueur en bouche de courte à moyenne et le fruit semble moins mûr qu’au nez.

 

 

Vignoble Pigeon Hill Rosé 2016, cépages Frontenac gris bio (60 %), Marquette (30 %) et Petite Perle (10 %). Pressurage direct. Sucre, 4 gr/l, alcool 13 %. Vendu au vignoble 15 $. Robe framboise. Nez discret de fraises et groseilles, alcool perceptible. En bouche, bonne acidité, longueur moyenne, un peu chaud.

 

Cuvée Romy 2015, Léon Courville vigneron, cépage : 100% De Chaunac. Pressurage direct. Sucre : 0 %, alcool 12,5 %. Vendu au vignoble 16,50 $. Robe saumonée. Nez très net de fruits rouges et de gadelles. Rond, bouche fraîche, équilibrée et longueur moyenne.

 

Cristina 2013, Vignoble Centaure, cépage Vidal (partiellement séché sur paille et donc très sucré), Somerset, Seyval blanc et Frontenac noir. Sucre 50 gr/l, alcool 13%. Disponible au vignoble, $23 jusqu’à épuisement de l’inventaire. Robe saumonée. Nez de pomme rouge et litchi. L’acidité assez nette supporte très bien le fort pourcentage de sucre résiduel. Rond et même onctueux. Dans la catégorie des vins de dessert. Une belle surprise.

 

 

Champs de Florence 2015, Domaine du Ridge, cépage 100% Seyval noir. Vinifié majoritairement par saignée. Sucre 2 gr/l, alcool 12%. Vendu à la SAQ et en épicerie, 15$. Robe saumonée très pâle. Nez discret mais intéressant d’agrumes et pomme verte. Frais et court en bouche. Simple mais bon.

 

 

Rosé 2016, Vignoble l’Ardennais, cépages Chancellor et Vidal. Pressurage direct. Sucre: 0 gr/l, taux d’alcool inconnu. Vendu au vignoble 15$. Robe pelure d’oignon très pâle. Nez très discret d’agrume (ce qui pourrait être un choc de l’embouteillage, puisqu’il fut mis en bouteille pour notre dégustation). En bouche: net, équilibré et plaisant.

 

Nessa 2015, Vignoble Bresee, cépage Seyval noir (25%) et Ste-Croix (75%). Méthode par saignée. Sucre 7 gr/l, alcool 12%. Vendu au vignoble 15$. Robe orangée. Nez discret de fruits rouges. Acidité un peu mince pour supporter le sucre résiduel lequel est présent en bouche.

Rosé 2015, Vignoble Val Caudalie, cépage DeChaunac  (40%), Chambourcin (40%) et Maréchal Foch (20%). Pressurage direct.  Sucre:  4 gr/l, alcool 12%. Vendu au vignoble et dans certaines épiceries 15.95$. Robe orangée. Nez discret de fruits tropicaux. Bouche fraîche de moyenne longueur qui supporte bien le sucre perceptible.

 

Douce-Heure 2016, Vignoble La Bauge. cépage Frontenac noir (60%) et Frontenac gris (40%).  Méthode de la saignée. Sucre 6 gr/l, 13%. Vendu au vignoble et tous le IGA ainsi que certains magasins Métro 13.99$. Robe presque framboise. Nez de fruits rouges sucrés, griotte. Un peu perlant (la bouteille ?). Simple, frais et équilibré.

 

 

Charmes et Délices 2015, Vignoble Côtes d’Ardoise, cépage Seyval noir (30%) et Frontenac gris (70%). Pressurage direct. Sucre: 1.9 gr/l, alcool 12%.  Vendu au vignoble 15$. Robe saumonée. Nez de fruits blancs (pêches?). Bouche fraîche, mais courte. Un peu d’amertume en finale.

 

 

Romanza 2015, Vignoble Gagliano, cépages Sabrevois et Frontenac gris (50-50). Pressurage direct. Sucre: 2 gr/l, alcool 12%. Vendu au vignoble 16$. Robe orangée, nez de fraises et rhubarbe. Frais et équilibré.  Du corps comme un vin rouge léger.

 

 

Granota 2015, Vignoble La Grenouille, cépage Maréchal Foch et Seyval blanc. Assemblage d’un vin rouge et d’un vin blanc. Sucre: 2.9 gr/l, alcool 12%. Vendu au vignoble et dans certaines épiceries, 16$. Robe saumonée pâle. Nez de pêche mûre avec un arrière plan médicamenteux (mauvaise bouteille?). Bouche fraîche.

 

Rosé 2015, Vignoble La Mission, cépage Sabrevois et Maréchal Foch. Pas de renseignement ni sur la méthode de vinification, ni sur le taux de sucre, mais présenté comme un demi-sec. Alcool 12.5%. Robe saumonée pâle. Nez intense de bonbons sucrés, capiteux, exubérant. La bouche suit le nez, mais court en bouche.

 

Comme vous pouvez le constater d’après ces notes de dégustation, nous pouvons agréablement assouvir notre soif de rosé avec des produits locaux. Lors d’une ballade en région, profitez-en pour aller visiter nos vignerons et goûter sur place leurs produits. Vous serez bien reçus et pourrez constater le professionnalisme de ces entrepreneurs passionnés.

 

Bon été!

 

Dégustation de vins rosés de Brome-Missisquoi au Québec

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!