Daniel Haché solidaire de Pluriel Singulier

Un texte de Nathalie Rivard

Paru dans le numéro

Comme bien des artistes, Daniel Haché voulait participer à la vague de solidarité pour aider Michel Louis Viala et Sara Mills suite à l’incendie qui a complètement détruit leur atelier de poterie Pluriel Singulier dans la nuit du 7 au 8 août dernier.

Comme bien des artistes, Daniel Haché voulait participer à la vague de solidarité pour aider Michel Louis Viala et Sara Mills suite à l’incendie qui a complètement détruit leur atelier de poterie Pluriel Singulier dans la nuit du 7 au 8 août dernier. Il avait en inventaire une superbe sculpture en bois dans laquelle des morceaux de céramique de Michel avaient été intégrés. Il a décidé de pousser sa démarche artistique un peu plus loin en y ajoutant de la couleur pour rappeler le célèbre arc-en-ciel qui ornait le toit de l’ancien atelier et en créant une chanson qu’il a intitulée « Beau Rainbow ». 

Daniel Haché et son œuvre, Sara Mills et Michel-Louis Viala

Une oeuvre plurielle

« C’est aussi un clin d’œil que je voulais faire à Michel et Sara, un couple arrivé d’Europe il y a longtemps pour s’installer au Québec. Couple franglais, comme le mien » nous dit Daniel. Michel est originaire de la France et Sara de l’Angleterre. « Cet arc-en-ciel-là qui était tellement un symbole fort pendant la pandémie, je voulais l’intégrer dans mon œuvre, » nous dit Daniel. « Je n’utilise pas la couleur dans mes sculptures d’habitude, mais je voulais en ajouter ici pour que ça fasse un lien. Comme je suis aussi musicien, j’ai voulu pousser ma démarche artistique plus loin en créant une chanson et en faisant un making of pour montrer l’évolution de la sculpture. »

Avant d’ajouter la couleur, il va torréfier le bois à la torche, car le feu fait partie intégrante de ses œuvres. La vidéo et les photos de l’œuvre seront disponibles pour visionnement sur le site (voir plus bas) au printemps. Daniel espère obtenir au moins 10 000$ pour la sculpture. Il remettra la somme à Michel et Sara de Pluriel Singulier. 

Technique de torréfaction du bois, qu’utilise Daniel Haché.

Touchés par tant de solidarité

Michel adore collaborer avec d’autres artistes qui travaillent avec d’autres médiums. Il ne se rappelait pas que Daniel avait encore des morceaux de céramique. Leur collaboration datait de Monumentum, un symposium international de sculpture qui a eu lieu à Sutton en 2015.

Michel et Sara sont touchés par la démarche de Daniel. Et aussi par le tsunami de solidarité qui les ont submergés depuis l’incendie. Ils calculent qu’environ 600 personnes les ont aidés à leur façon, dont la contribution de Daniel, qui est inestimable.

Chaque geste compte

Il y a des gens qui ont cloué des murs, d’autres qui sont venus leur porter de la soupe. Des fournisseurs qui leur ont fait des prix d’ami, des gens qui ont contribué aux campagnes de sociofinancement. D’autres encore ont fait le ménage dans les décombres. Tout cette aide leur a permis de remonter l’atelier en 4 mois, juste avant l’hiver.

« Chaque fois, c’est toujours des gestes très touchants et qui sont venus nous chercher, » raconte Michel. « L’atelier va rouvrir officiellement au printemps et on fera un lancement sur plusieurs semaines. On a très hâte de vous accueillir de nouveau. C’est grâce à toute l’aide qu’on a eu, aux différentes initiatives et aux gens comme Daniel Haché que Pluriel Singulier peut renaître de ses cendres. »

Vente de l’oeuvre

Il est possible que la sculpture fasse l’objet d’un encan, selon l’engouement des collectionneurs. Pour voir l’œuvre de Daniel Haché ou pour en faire l’acquisition, visitez www.sculpturedanielhache.com.  

Nathalie Rivard