Louise Penny, lue par Raymond Cloutier

Un texte de Andrée Pelletier

Paru dans le numéro

Je suis une fan finie des livres audio, je l’avoue. Je les écoute en faisant le ménage, quand je peins, quand je marche et même en m’endormant. Quand Geneviève Hébert m’a proposé de faire une entrevue avec Raymond Cloutier qui lit les romans de Louise Penny pour un service de livres audio en ligne, j’ai…

Louise Penny

Raymond Cloutier dans son studio maison.

Je suis une fan finie des livres audio, je l’avoue. Je les écoute en faisant le ménage, quand je peins, quand je marche et même en m’endormant. Quand Geneviève Hébert m’a proposé de faire une entrevue avec Raymond Cloutier qui lit les romans de Louise Penny pour un service de livres audio en ligne, j’ai sauté sur l’occasion, curieuse de savoir comment on crée un livre audio.

« Je ne reconnaissais pas ma voix ! », me dit-il en riant. Sa voix chaude et profonde est pourtant immédiatement reconnaissable. Raymond, qui vit à Sutton depuis quelques années déjà, n’a eu aucune difficulté à se glisser dans la peau de l’inspecteur Armand Gamache, le héros de Louise Penny. Il était en terrain connu. Le village de Three Pines est un amalgame de plusieurs endroits de notre coin de pays : Sutton, Knowlton, Foster. Un coin que Raymond fréquente depuis sa plus tendre enfance, son père avait même loué le Brome Lake Lodge, aujourd’hui connu sous le nom du Domaine Jolivent. Il était donc comme chez lui dans les paysages que décrit l’auteur.

Comment se prépare-t-on pour faire ce genre de lecture ? Pour Raymond, c’est une seconde nature. Il a la capacité de lire la phrase d’après en disant la précédente. Raymond a d’ailleurs décelé ce don en lisant Harry Potter à son fils. De cette façon, il découvre l’œuvre au moment de la lecture, comme le fera l’auditeur. Il est aussi intéressé par l’action que lui. Il se laisse emporter par ce qu’il lit, cela influençant évidemment sa lecture.

Physiquement comment cela se passe-t-il ? C’est chez lui que l’enregistrement se fait, dans sa maison de Sutton où un petit studio a été installé pour lui : un microphone haute qualité, un demi-cercle en panneaux acoustiques qui préviennent l’écho, une tablette numérique, un lutrin et le tour est joué. Il doit donc faire une pause quand le chien vient lui rendre visite ou quand le train passe. Le chapitre fini, il l’envoie par internet à Montréal où le montage se fait, où sa voix est quelque peu transformée…

Si jamais vous êtes pris dans la circulation de Montréal ou d’ailleurs, et que Sutton vous semble bien loin, téléchargez les livres de Louise Penny lus par Raymond Cloutier, vous y serez en un rien de temps :  audible.ca.

Extrait audio, de En plein cœur, de Louise Penny, lu par Raymond Cloutier