abeille

La propolis

 

[PRINTEMPS]

Par Annie Rouleau

 

Depuis plus de cent millions d’années, les abeilles pollinisent cette extraordinaire planète et vivent en harmonie, au gré des saisons et des territoires, participant à la vie et produisant toute la gamme d’élixirs qui leur est propre. Les vertus médicinales des produits des apidés sont bien connues, et ce, depuis des millénaires.

La propolis est l’une de ces merveilles. Cette mixture résineuse que les abeilles produisent à partir de substances végétales tirées de bourgeons, d’exsudats ou d’autres parties de plantes choisies, principalement des peupliers, sert à l’intégrité de la ruche. Les abeilles en enduisent les parois pour colmater toute fuite potentielle, intrusion animale ou infectieuse, champignon et autre fauteur de trouble pouvant nuire à la santé de l’essaim. L’utilisation que les abeilles font de cette substance est purement géniale. Seule la petite ouverture d’entrée en est exempte, mais ses pourtours en sont couverts et des ajustements réguliers y sont apportés pour la préserver ou pour en modifier la grandeur au besoin. Propolis, de l’ancien grec pro signifiant « à l’entrée de » et polis, cité ou communauté.

propolis
La propolis en macération dans l’alcool. Crédit photo Liliane Morel

La propolis est particulièrement riche en polyphénols, une grande famille de composés phytochimiques dans laquelle on retrouve, entre autres, les anthocyanes, le kaempférol, les lignanes, le resvératrol, la curcumine, pour ne citer que les plus connus. Grâce à ces polyphénols, la propolis est antioxydante, antimicrobienne et antivirale. Autrement dit, ce qu’elle offre à la ruche se transpose à l’immunité.

L’histoire de l’utilisation de la propolis et du miel remonte à l’Égypte ancienne soit il y a près de quatre millénaires. Le miel était alors le remède de base le plus utilisé. De la même manière qu’aujourd’hui, on le connaît pour ses propriétés antimicrobiennes, tant en usages internes qu’externes.

La propolis, quant à elle, entrait dans les préparations d’embaumement pour ses propriétés antifongique et antioxydante. Les anciens vivaient une réelle histoire d’amour avec les abeilles. Ils doivent se retourner dans leurs tombes à voir le traitement que les modernes leur réservent. Les Grecs et les Romains aussi faisaient usage de la propolis pour ses propriétés antiseptique et cicatrisante.

La famille Stradivari l’utilisait pour sa part dans le vernis de ses célèbres violons. Du 17e au 20e siècle, les qualités médicinales de la propolis connurent un essor considérable dans toute l’Europe, toujours pour les mêmes troubles, donc principalement respiratoires et cutanés, de la tuberculose aux blessures de guerre. Ensuite, les choses se compliquent du fait de la montée de la science au firmament des connaissances. Elle conserve tout de même une bonne place dans les pharmacopées. Ses qualités ont été et continuent d’être, en majeur partie, étayer par des recherches, plus ou moins fiables selon les critères stricts, mais bon, vous devez savoir ce que j’en pense, alors passons.

De nos jours, la propolis entre dans plusieurs préparations et s’utilise pour les mêmes troubles que jadis. Pour le système respiratoire d’abord et le système immunitaire du même coup, la propolis aide à traiter les rhumes, états grippaux, maux de gorge même lorsqu’ils sont bien infectés. Quand je dis ceci, j’inclus les grosses infections donc tous les « coques » du système respiratoire, du strepto au pneumo. Bien entendu, il convient de savoir ce que l’on fait ou de consulter son herboriste pour quiconque choisit l’automédication lors de tels maux. Cela dit, elle est d’une extrême efficacité et se combine bien à des plantes spécifiques aux affections respiratoires.

Pour la peau, toujours grâce aux propriétés susmentionnées, on utilise la propolis pour soigner l’acné, les blessures, les brûlures, les bobos. Elle est aussi spécifique pour traiter l’herpès simplex et génital. Pour les autres muqueuses de même, comme celle du vagin aux prises avec une vaginite infectieuse. Comme celle de la bouche, pour favoriser la guérison de plaies et d’infections : abcès, gingivite, blessures, champignons, aphtes. Pour prévenir la carie et diminuer l’hypersensibilité dentaire. Toujours pour les muqueuses et pour son action antimicrobienne, la propolis aide à éliminer les verrues vulgaires et planes.

La propolis est soluble dans l’eau, l’alcool, le miel bien sûr. Dans l’argile aussi. L’eau et l’alcool sont les meilleurs solvants pour extraire les polyphénols, une décoction ou une teinture sont donc parfaites. Sinon, broyée et mélangée à du miel ou de l’argile pour soigner la peau et les muqueuses.

Au Naturel propose plusieurs excellents produits. Les 3 Acres font un vaporisateur pour la gorge et une teinture de propolis. Verveine et Cie tient un dentifrice à la propolis. N’hésitez pas à faire appel à leurs connaissances.

Notez que tout ceci est proscrit pour les personnes allergiques au miel, idem pour celles allergiques aux peupliers, surtout au peuplier baumier.

Vous voulez aider les abeilles, plantez des fleurs ! Et le printemps, c’est parfait pour faire un plan de jardin mellifère.

 

Annie Rouleau

Herboriste praticienne

annieaire@gmail.com

 

Sources:

WebMD.com

Review Article Propolis: A Wonder Bees Product and Its Pharmacological Potentials Vijay D. Wagh (www.ncbi.nlm.nih.gov)

Passeport Santé

La balance des 2 terres.info

Healthline.com

La propolis, un autre produit des apidés aux nombreuses vertus

abeille Santé

La propolis

[PRINTEMPS] Par Annie Rouleau   Depuis plus de cent millions d’années, les abeilles pollinisent cette extraordinaire planète et vivent en harmonie, au gré des saisons et des territoires, participant à la vie et produisant toute la gamme d…

Si vous aimez, svp partager! If you like this, then please share!