Officinalis, votre herboristerie locale

Un texte de Annie Rouleau

Paru dans le numéro

En avril dernier, trois femmes ont inauguré Officinalis, un atelier-boutique où consulter la bibliothèque, acheter des produits ou participer à des ateliers de formation sur la transformation des plantes médicinales et sur les plantes elles-mêmes et leurs usages.

Officinalis
Les trois complices d’Offianis : Catherine Lalonde, Catherine Brosseau et Julia Leroux.

Sur la rue Pine à Sutton, l’herboristerie traditionnelle artisanale est à l’honneur grâce au collectif Officinalis. Les trois protagonistes, actives depuis plusieurs années, Catherine Lalonde, Julia Leroux et Catherine Brosseau, unissent leurs forces pour offrir, dans un même espace, leurs produits respectifs, mais aussi ceux issus de leur collaboration.

Trois femmes, trois offres

Sauvages et cultivées, de Catherine Lalonde, propose principalement des toniques de plantes médicinales macérées dans du vinaigre de cidre de pommes, de l’alcool ou de la glycérine végétale. On est ici plus dans le côté apport de plantes médicinales via l’alimentation. 

Nomadic Bluma, c’est Julia Leroux. Elle prépare des huiles à massage, des plantes séchées pour la déco ou pour l’ambiance. Catherine Brosseau porte le label de Mettã Medicina qui offre des produits de soins de la peau et du corps ; huiles, crèmes et baumes pour petits et grands. Elles ont chacune leurs mélanges de tisanes bien personnels.

Une herboristerie locale

Collectivement, elles récoltent et sèchent des plantes médicinales et comestibles. Elles les vendent ensuite en vrac à la boutique ou elles les assemblent en mélanges de tisanes ou d’épices. Leur slogan, « Votre herboristerie locale », expose bien leur motivation d’offrir des produits, des activités et des événements pour la communauté et, surtout, de cultiver et récolter les plantes localement. 

La majeure partie de leurs cultures se font aux Potagers des nues mains, avec qui la collaboration ne cesse de croître. Pour les plantes récoltées qui ne proviennent pas des parcelles sur Alderbrooke ou de leurs terrains respectifs, c’est à même la flore sauvage que les herboristes s’approvisionnent. Sachez qu’il existe une éthique de récolte dans le monde de l’herboristerie traditionnelle. Celle-ci stipule qu’une récolte sauvage se doit d’être faite en fonction de préserver la colonie. Notamment pour qu’elle puisse continuer à grandir, mais aussi pour que d’autres puissent en bénéficier. 

Un endroit pour tous

En avril dernier, les trois dames ont inauguré leur lieu, un atelier-boutique où consulter la bibliothèque, acheter des produits ou participer à des ateliers de formation sur la transformation des plantes médicinales et sur les plantes elles-mêmes et leurs usages. Des événements sont aussi au calendrier, comme la Foire aux Sorcières au cours de laquelle des artisanes invitées viennent partager leurs savoirs, ou faire goûter de nouvelles saveurs d’assemblages de plantes ; tisanes, cocktails, sirops et plus encore. Une boutique en ligne est aussi dans les plans. À suivre !

Des femmes passionnées

La passion pour les plantes médicinales et pour la nature est bien vivante chez Officinalis. Catherine Lalonde est venue à l’herboristerie grâce à sa passion pour l’histoire, l’anthropologie et les traditions, son goût de faire revivre et d’actualiser ces traditions et cet art de soigner avec les plantes médicinales. Julia, quant à elle, est ainsi soignée depuis sa tendre enfance et c’est à travers ses études et son expérience de travail en intervention sociale qu’elle constate l’importance d’inclure davantage d’interaction entre l’humain et la nature. Pour Catherine Brosseau, toute petite, la nature et ce qu’elle offre la fascine. De la sommellerie à l’aromathérapie, les molécules odorantes, aromatiques et médicinales des plantes ont fait leur chemin dans sa vie. Maintenant, elle sent le besoin de partager ses ressources et ses connaissances.

Des produits de provenance locale

La passion, mais aussi l’esprit d’entrepreneuriat. Catherine Lalonde parle de faire de leur lieu une plateforme de mise en marché de la production locale de plantes médicinales. Les productrices et producteurs des environs pourraient ainsi profiter d’un point de vente. Et ce, tout près de chez eux! Les usagers pourraient dès lors bénéficier de produits de grande qualité de provenance on ne peut plus locale. L’herboriste en moi ne peut que se réjouir d’une telle perspective !

La demande et l’engouement sont déjà évidents dans l’atelier-boutique du collectif Officinalis. De jeunes familles, des gens plus âgés, des curieux et de fervents utilisateurs s’y approvisionnent déjà. Et ils pourront continuer à suivre l’enracinement et l’épanouissement de ce bel espace populaire. Un endroit où les plantes médicinales sont aimées et incluses dans la quotidienneté.

Suivez Officinalis sur Facebook ou visitez l’atelier-boutique au 6 rue Pine à Sutton. Vous pouvez aussi les contacter à officinalis.herbo@gmail.com.

Annie Rouleau, herboriste-praticienne

annieaire@gmail.com